Assaut & Stratégie

C'est la guerre !

Vous n'êtes pas identifié.

#1 23-04-2012 11:46:19

Shrapnel
Invité

La guerre est dans le pré...

En ce petit matin du mois d'avril, ce champ en bord de forêt était recouvert d'un brouillard qui filtrait les quelques rayons de lumière. Tout était calme, serein. Un bruit étouffé par l’humidité ambiante commença cependant à se faire entendre. Sourd et lointain, il se fit de plus en plus fort à mesure que la moto s’approchait et que le brouillard se levait. La moto glissait sur l’herbe encore humide et zigzaguait entre les mottes de terres. Puis le motard arrêta son moteur et sorti ses jumelles. Il resta un petit moment à scruter les environs puis parla dans sa radio pour transmettre ses observations.
Une heure plus tard, les oiseaux s’inquiétèrent du bruit. Des jeeps s’étaient regroupées près d’un bosquet après avoir strié le champ de traces de pneus. Des sapeurs étaient en train de monter un remblai et des voies d’accès pour le reste de la logistique préparant ainsi le front. Avec leurs haches, ils transformaient le champ en camp retranché.
Vers midi le froid et le calme du matin étaient révolus. On assistait maintenant à une véritable ruche sous un soleil qui faisait chauffer les casques et les blindages de centaines de fantassins et de véhicules qui se rassemblaient ici. Déjà on entendait quelques crépitements d’armes au loin annonçant les premières escarmouches. Des hommes revenaient au camp blessés et étaient évacués vers l’hôpital de campagne qui venait de se monter un peu à l’arrière.
Puis le soleil se coucha mais l’activité au sein de ce réseau de tranchées et de positions défensives ne s’arrêtait pas. Le cri des oiseaux avaient étaient remplacés par ceux des ordres de commandants et des blessés. Le champ était devenu un quadrillage de routes, de tentes et d’avant-postes remplis d’hommes et de chars.
Puis soudain ce fut l’orage. Pas un orage de foudre et de tonnerre mais un orage de feu et d’explosions. L’artillerie éclairait le camp à chaque coup, les obus et les balles striaient le ciel où les étoiles avaient disparues, le bruit des explosions assourdissait l’air. Puis ce furent le son des moteurs des transports qui traversèrent en trombe les remblais pour déverser leur cargaison de chair à canon de l’autre coté du no man’s land.
Les combats et les cris durèrent plusieurs heures, jusqu’au petit matin où le calme revint. Dans le brouillard, seuls quelques transports tentaient de traverser ce champ de boue afin de ravitailler les positions conquises pendant la nuit. Les avant-postes et les tranchées avaient été vidés. Des corps et des carcasses encore fumantes étaient les seuls restes des événements de la nuit. La guerre se déplaçait un peu plus loin, laissant un champ de boue et une forêt calcinée derrière elle.
Cela prendra du temps mais la nature reprend toujours ses droits. Les corps seront digérés, les carcasses ensevelies, la boue redeviendra herbe et les animaux reprendront le contrôle de ce terrain. A la folie des hommes de savoir qui est le plus fort, la nature répondra toujours : « Moi »

HRP : La conclusion fait suite a une reflexion que je me suis faite en voyant ce reportage
"Tchernobyl, une histoire naturelle?"
Mais sinon ça faisait longtemps que je n'avais pas fait de RP et ça commençait à me manquer tongue

Dernière modification par Shrapnel (23-04-2012 19:14:25)

 

#2 23-04-2012 13:43:35

gablov
Invité

Re: La guerre est dans le pré...

bravo...

 

#3 23-04-2012 20:28:54

coyote
Armée bleue

Re: La guerre est dans le pré...

clap clap clap , toujours un plaisir de lire

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Powered by FluxBB